station A

nature artificielle

station A questionne notre rapport à la nature. Artificialisation des sols, balisage, normalisation, accessibilité, la modernité nous pousse toujours plus loin de l’ordre naturel, de l’écosystème spontané. De cette manière, elle nous prive de la poétique du vivant, de l’inattendu, de la surprise.

Les vacanciers d’Orcière semblaient enchaînés au bitum, ou encore pétrifiés dans leurs jeux, comme s’ils s’étaient soustraits au flux de la vie, aveugle à la nature environnante, déconnectés.

Orcières Merlette, août 2000
photographie argentique, tirage sur papier baryté

 

stationA 16

© 2024 nouk by RHYZOM | All rights reserved