mo

création danse et poésie interactive

mo est une pièce de danse contemporaine pour une danseuse et un guitariste. Cette pièce est une performance interactive et structurée en deux parties.

– La première est une improvisation tramée à partir des différents haïkus composés et présentés sous forme calligraphiée sur des kakemonos. Cette partie questionne le pouvoir des mots.

– En 2eme partie, le public est invité à me souffler ses mots à l’oreille et à les écrire à l’aide d’un pinceau et de l’encre de chine sur un makimono (rouleau de papier de soie).  L’ensemble des mots du public forme alors un cadavre exquis que je leur lis en fin de représentation.

Pendant que la personne inscrit sa poésie sur le rouleau, j’en propose une improvisation dansée accompagnée par le guitariste qui lui-même improvise sur mon mouvement. Il y a donc un effet de cascade inversée. Ce renversement « signe – mouvement – son » crée un espace inhabituel où l’inconfort force l’écoute, la qualité de présence et l’émergence de l’inattendu.

poésie multiple

Cette création multiple conjugue de manière inespérée la poésie du public à celles de la danseuse, du guitariste et de l’espace.

En effet l’espace participe à la création dans cette pièce où l’artisanat et les matériaux naturels sont à l’honneur. Les kakemonos fabriqués main sont en papier de soie et bambou sont suspendus à des cannes de bambou par des fils de chanvre.

Cette scénographie invite la nature en tant que cocréatrice et vient appuyer le fait que tout ce qui a été créé dans cette pièce ne relève pas de l’artifice mais au contraire fait appel à nos capacités naturelles à collaborer pour créer ensemble.

origines

mot

son monosyllabique ou polysyllabique, composé de plusieurs articulations, qui a un sens.

du lat. muttum, mot, grognement, muttire, grogner, murmurer.

« Notez que la naissance d’un mot est pour l’ordinaire la mort d’un autre ; c’est comme à l’égard des productions de la nature », Bayle, Dict. Poquelin, note D.

mo / om

墨 prononcé Mò signifie en chinois : Encrer ou Encre de chine.

OM (ॐ en sanskrit), syllabe primordial. Le mantra OM est la source du commencement des temps, il contient l’essence de l’univers et représente la vibration cosmique primordiale.

 

haïku

 

glacés de silence
ou peine de mort, les mots tuent
le temps dans l’atoll

 

élan du matin –
les mots mâchouillent les ombres et
titubent à tâtons

 

les mots volent de nuit !
secrets scellés et mystères
tronqués… éventrés !

 

de toutes les façons
les mots s’enroulent pour de bon
au colimaçon

 

qui dit vrai ou faux ?
les mots se jouent des badauds
et des autres aussi

 

les mots sous le grain
troquent avec l’intime oubli
des vieux os enfouis

 

mo 7 scaled

© 2024 nouk by RHYZOM | All rights reserved