bio

artiste plasticienne
auteure

Ce sont les lumières, les arbres, les sons, les odeurs qui ont filtré à travers mon voile opaque pour venir émouvoir ce quelque chose de l’âme enfoui mais bien vivant. Ce mouvement imperceptible qui agitait à peine ma torpeur m’a maintenue en vie, en capacité d’aimer. Malgré la sidération et le corps lesté d’ombre, j’ai réintégré à tâtons les espaces de mon territoire dévoyé. A présent je dépose ici ma boite noire ma camera obscura. Le sténopé laisse entrer la lumière, au fond se forment des images.

contact

démarche artistique

moyens artistiques

L’emprunte de la danse est très présente dans mon travail. Pratiquée depuis longtemps, elle me raconte par le corps le tissage du monde ivre de mouvement. Cette compréhension éprouvée est précieuse car elle permet une appropriation du sens en intègrant les dimensions spatiale, temporelle, émotionnelle et physique.

L’énergie convoquée par le mouvement est la même quelque soit le médium utilisé, cette même fulgurance, cette énergie de transe qui me traverse quand je crée.

Le dessin, la photographie et l’écriture sont des pratiques complémentaires. Je m’intéresse à la manière dont ces médiums peuvent cohabiter, interagir et se répondre pour tenter de matérialiser ce qui m’habite et offrir au public une expérience multiple, immersive et interactive.

La photographie est le médium de l’instantané. Elle gère l’urgence et me permet de saisir le réel avant qu’il ne disparaisse, d’en capter les énergies subtiles. J’en saisis des résidus de féérie, une humeur passagère, un déséquilibre, un désorde imperceptible dans l’ordre des choses. La photographie fixe le temps, archive les mémoires et révèle l’imperceptible.

Le dessin est un médium frontière qui met en relation mes espaces intérieur et extérieur, réel et imaginaire. Il m’apporte une grande liberté d’expression. Sa pratique ancrée dans la matière est exigente. Elle m’oblige à collaborer, à composer avec les matériaux vivants avec lesquels je travaille. Eau, papier, pigment… les matières ont des propriétés, une façon singulière d’exister et de s’exprimer.

L’écriture est une vague, elle évolue dans mon paysage intérieure où cohabitent conscience et inconscience et oscille entre fulgurances et réflexions. C’est un médium qui nécessite peu de matériel. Elle me libère des contraintes de la matière et m’offre un espace de respiration, un temps d’écoute là où règne le silence.

processus de création

Mon processus créatif commence par l’écoute. Je capte l’atmosphère des lieux, les émanations du vivant, j’en éprouve les changements subtils. Cet état de conscience modifiée ressemble un peu à l’hypnose.

Par cette approche, je cherche à réensauvager le geste créateur, à me faire surprendre par ce qui me traverse et jaillit en dehors de mon contrôle. L’écoute sensible éveille l’inspiration et désentrave le geste spontanée. Je ne suis pas complètement étrangère au processus évidement mais ce qui arrive est suffisement éloignée de cette part de moi qui évalue, doute, décide pour s’exprimer librement. Ce qui en émerge est vibrant et singulier.

objets en questionnement

La poésie, les liens, le corps, la terre, les écosystèmes, l’inconscient, l’invisible sont des thèmes récurrents dans mon travail. Ils découlent de mon rapport au monde, de mon expérience de vie et du regard que je porte sur notre époque.
Ces thèmes s’inscrivent dans une réflexion globale sur la condition humaine et son rapport au vivant. Je questionne la relation que l’humain entretient avec lui-même, avec l’autre et son environnement. Je m’intéresse aux croyances, aux limites du réel, à la notion de liberté et de création.

Je construis mes projets comme des écosystèmes où chaque élément joue son rôle, comme les facettes d’un prisme qui révèlent quelque chose de l’objet et en donnent une vision densifiée. Ces composants peuvent être de nature sensible, poétique, symbolique, formelle, esthétique ou réflective, autant de plans qui interagissent et se répondent.

De cette façon, une cartographie mouvante du réel se dessine et se transforme au gré de mes explorations.

parcours

vestiges

photographies et encres
pièce de danse contemporaine de la Cie Danses d’Ariane, chorégraphe : Delphine Guillaume
répétition public et exposition : La Locomotive, Nantes, mai 2024

sur ma tombe je danse

poésie et encres
recueil de poésie, encres sur papier whenzou et dispositif sonore
projet d’exposition collective en cours, Nantes, 2024

forêt

photographie, encres et texte
projet d’exposition solo en cours, façade des Ateliers de la ville en bois, Nantes, 2024

histoire de famille

photographie
projet d’exposition solo en cours, Lille, 2024
exposition collective, L’ébauche du désert, Bouguenais, juin 2023

tendres espaces

pièce de danse contemporaine
recherche et création avec le collectif C.E.C et Les Laboratoires Vivants
chorégraphe : Rosine Nadjar

restitution : Théâtre Francine Vasse, Nantes, octobre 2020

océan

performance danse contemporaine
danse libre, plage de Saint-Gildas-de-Rhuys (56), février 2020

mo

pièce interactive pour une danseuse et un guitariste

  • improvisation de danse contemporaine et guitare classique
  • création scénographie : encre sur kakémono, structure bambou
  • création poésie (haïku), thème des mots

restitution : Cosmopolis, Nantes, mai 2019
exposition de la scénographie : Maison des Confluences, Nantes, septembre 2021

mon petit prince

pièce pour une danseuse et un tambour

  • chorégraphie et interprétation en danse contemporaine
  • création poésie et bande son

restitution : Festivals Midi pile et Turbulences, TU Nantes, avril 2019

la vie cachée des flamants roses

pièce de danse contemporaine
recherche et création avec le collectif 7.8.3
chorégraphe : Stéphanie Gaillard

restitution : Festival de danse amateur, Montval sur Loire, juin 2019

duo

performance danse contemporaine
recherche et création avec la Compagnie Passage(s)
chorégraphe : Nicolas Irurzun et Compagnie La Cavale

restitution : Festival Trajectoires au Château, Nantes, janvier 2018

nettoyage de printemps

photographie argentique
publication journal FranceSoir – numéro spécial Shopping, mars 2000

La Habana… a destiempo

photographie argentique
exposition, galerie de l’ENSP, Arles, juin 1999

Regards

photographie argentique
exposition, centre Amarante, Paris 6ème, juin 1995